On dirait que la japanimation a le vent en poupe chez Netflix ! En effet après Castlevania et la récente annonce d’un remake de Saint Seiya, c’est au tour du Devilman de faire parler de lui.

C’est à l’occasion des cinquante années de carrière de Go Nagai, le créateur du manga, que Netflix a donc annoncé la production d’une nouvelle série animée pour courant 2018.

Devilman : une œuvre aussi mythique que controversée

Devilman est une création de Kiyoshi Nagai (Go Nagai) à qui l’on doit des œuvres mythiques comme Goldorak ou encore Mazinger Z.

Dans ce manga il raconte les aventures d’Akira Fudo, un jeune garçon vivant dans une société où règnent cruauté, violence et injustice après que des démons aient réussi à se libérer de leurs prisons polaires.

Accompagné de son ami d’enfance Ryo, Akira arrive rapidement à la conclusion que pour vaincre ces démons il lui faut en devenir un lui-même. Les deux amis organisent donc une messe noire dans le but d’invoquer un démon puis de fusionner avec lui.
Si Akira parvient en effet à devenir un homme-démon capable de vaincre ces créatures, il devra aussi lutter à chaque instant pour préserver son humanité.

Appartenant au genre Seinen, ce manga a été au centre de nombreuses polémiques au Japon car il comporte des scènes de violence physique et psychologique très prononcées ou encore d’érotisme.

L’auteur a expliqué de nombreuses fois qu’il voulait retranscrire la violence gratuite d’une société maquant cruellement de tolérance, sans bien évidemment l’approuver.

On y retrouve donc une ambiance assez proche de celles de Berserk ou de Kiseiju, qui ont directement puisé leur inspiration de Devilman.

Trailer de Devilman Crybaby

Intitulé Crybaby, ce remake sera une exclusivité Netflix signée Masaaki Yuasa, un grand de l’animation japonaise, ayant notamment travaillé sur Doraemon ou plus récemment Adventure Time.
L’ambiance et l’animation collent parfaitement au manga d’origine dans cette première bande annonce, on est donc très confiants sur la qualité de la série à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here