Cette semaine, nous avons lu les volumes 1 et 2 de la série, et on peut dire qu’on est mitigé. On débriefe.

On a lu : Drop Frame

Drop Frame est un shonen court en quatre exemplaires crée par Nariie Shinichiro en 2015 et édité aux éditions Doki-Doki. Pour info, l’éditeur a décidé de sortir les volumes 1 et 2 en meme temps et il faut avouer que c’était une bonne idée car le premier volume est assez complexe et on est bien content d’avoir le volume 2 à disposition pour en comprendre davantage.

Un manga complexe

On a lu : Drop Frame

Remettons nous en situation. Quand j’ai lu le volume 1 de Drop Frame, j’avais eu une grosse journée de travail et j’étais assez fatigué. Je me suis donc couché avec dans l’idée de lire un petit manga tranquillement. Et mon erreur a été de choisir Drop Frame. Ce n’est pas que ce manga est nul, non bien au contraire, mais il est complexe et il vaut mieux se concentrer si l’on veut comprendre le déroulé de l’histoire. J’ai donc coupé ma lecture et l’ai reprise le lendemain a tête reposé. Et même la, je n’ai pas tout compris. Jusqu’a ce que j’attaque le volume 2 qui a été un déclencheur et qui m’a fait retourner voir le volume 1.

Un été particulier

On a lu : Drop Frame

L’histoire se passe au mois d’août au japon. Nous y suivons Junnosuke et trois de ses amis qui ont décidé de passer l’été à tourner un film en vue du festival des lycées. Le premier jour de tournage, ils rencontrent Lou, une jeune femme dont Junnosuke tombe fou amoureux. Au bout de quelques jours, un terrible drame se produit, pourtant le lendemain, tout le monde semble faire comme si cela ne s’était pas produit. On se demande alors dans quoi Junnosuke est il tombé.

Note Finale : 16/20

Si le volume 1 est un peu difficile à accrocher, le volume 2 lève les doutes et ne donne qu’une seule envie, se procurer le volume 3.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here