Parmi les téléspectateurs qui découvrent progressivement Dragon Ball Z (DBZ) devant leur petit écran, on en compte un certain nombre qui ont déjà dévoré les ouvrages ou qui sont en train de suivre les aventures de SanGoku et de ses amis en lisant les mangas. Voici quelques-unes des différences qu’ils vont observer entre les BD et les animés.

En premier lieu, les lecteurs des mangas sont exposés à différentes situations marquées par la violence des combats ainsi que des séquences où la nudité est à l’honneur. La série diffusée à la télévision est beaucoup moins évocatrice et il faut savoir que le CSA a fait retirer certains passages un peu trop inadéquats au regard de l’âge moyen des téléspectateurs.

Des différences entre le manga et l’animé DBZ

Ensuite, l’évolution de Vegeta n’est pas retranscrite aussi précisément dans le manga. On peut notamment assister à ses exercices intenses dans l’espace dans le cadre d’animé et les étapes qui précèdent sa transformation en Super Saiyan. Une métamorphose qui n’est pas présentée aux lecteurs, ces derniers observent son nouvel état physique juste avant son opposition contre les cyborgs C-19 et C-20.

Piccolo est forcément un personnage qui suscite de la sympathie. Ceci étant son apparence n’est pas exactement la même dans les deux œuvres ! Le Namek possède 5 doigts dans le manga animé, alors qu’il n’a que 4 doigts d’après les descriptions que l’on peut lire dans les ouvrages DBZ. Un héros qui d’ailleurs peut être incarné par chacun d’entre vous sur la page dédiée au t shirt dragon ball.

Les mangas et l’animé sont par ailleurs distinguables par une autre petite différence et elle concerne SanGohan et son père. Avant l’implosion de Namek, ce dernier domine dans les grandes largeurs son combat contre le redoutable Freezer dans le manga tandis qu’il peine à le vaincre dans les animés.